Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
delta-pi.over-blog.com

Le coté obscur d'un Geek trentenaire

SSII : Commerciaux, manageurs tous des manipulateurs

Publié le 24 Octobre 2013 par Delta Pi dans Travail, SSII, Salaire, Colère, Manipulation, Management, Moutons, Asservis, Informatique

Pas besoin d'avoir travaillé 10 ans dans une société de service pour vous rendre compte que les commerciaux / manageurs (parfois la même personne selon la structure) qui vous gèrent sont des manipulateurs mentaux formés à cet art. Et oui, pour faire des affaires, gagner plus d'argent que son concurrent, augmenter sa marge, étendre son pouvoir et devenir le maitre du monde, la SSII a besoin de ses personnes qui sauront sapé efficacement le moral de ses collaborateurs ingénieurs en informatique ou autres profils sur-qualifiés techniquement afin que ses derniers ne puissent pas prétendent à une quelconque augmentation ou à une quelconque progression dans leur carrière. A la limite le commercial / manageur manipulateur vous donne, comme os à ronger qui ne lui coute rien, une modification de votre intitulé de contrat, vous ne serez plus alors Ingénieur d'étude et développement mais Ingénieur analyste... Effectivement, il faut comprendre Ingénieur ANAL-yste, comme quoi il vous la mets bien profond!!!

Analyse de la technique bas de gamme d'un commercial / manageur manipulateur

Tout se joue lors de l'entretien individuel annuel (normalement obligatoire, bien que j'ai appris dans ma boite que si je ne le demandais pas, il n'y en avait pas), le seul moment pour vous où vous avez la possibilité de démontrer par A + B que vous avez progressé tout au long de l'année écoulée à votre poste, que vous avez donc, de ce fait, fait gagner de l'argent à la SSII qui vous emploie (peut-être même des clients dans certains rares cas) et que par conséquent vous avez mérité votre part du gâteau, une belle augmentation sur un plateau d'argent.

Tellement simple qu'on n'y voit que du feu

La technique de ses commerciaux / manageurs manipulateurs est très simple, ils vont tout faire pour vous déstabiliser, chercher votre point faible quitte parfois à mentir (prêcher le faux pour savoir le vrai), tenter de vous faire culpabiliser par rapport à vos gentils collègues, bien plus compétant, performant et donc plus rentable que vous qui eux n'ont pas eu d'augmentations et si tout cela ne suffit pas ils n'hésitent pas à citer la "crise" qui selon eux clos le débat. Tout cela pour légitimer le fait que vous ne pouvez clairement pas prétendre à l'augmentation que vous demandez.

Pour arriver à leurs fins, ils épluchent consciencieusement votre dossier, les comptes rendus de vos différentes missions, se renseignent auprès des clients pour lesquels vous avez travaillé et regroupent tous les leviers qui pourraient vous mettre dans le fossé. Certains peuvent même vous faire croire qu'ils n'ont pas eu le temps de véritablement préparé l'entretien et évite d'évoquer vos missions à succès ou les plus longues prétextant qu'ils n'ont pas eu de retours du client et que de ce fait ils ne peuvent pas intégrer cette mission dans la discussion. Un conseil, si vous vous retrouvez dans cette situation précise, c'est à dire que votre mission la plus positive n'est pas prise en compte pour dresser votre bilan professionnel de l'année écoulée STOP!!! Arrêtez tout de suite l'entretien, levez vous de votre chaise, reprenez vos affaires et ajournez l'entretien en disant qu'il ne peut pas juger votre travail si il n'a pas tous les éléments de chacune de vos missions entre les mains et à vous d'ajouter que vous attendez une nouvelle date pour cet entretien dès qu'il aura tous les renseignements nécessaires sur chacune de vos missions effectuées durant l'année écoulée. Et point-barre, fin de la discussion. Pour ma part je n'ai pas réagit à cet état de fait et je m'en suis mordu les couilles!!! Il faut être pris pour être appris...

L'omission de vos succès est un grand classique, ne vous laissez pas duper!!!

Tout ce que vous direz sera retenu contre vous

C'est un fait et j'en ai fait les frais en signifiant mon mécontentement avec véhémence à l'écrit sur le formulaire de préparation de l'entretien annuel, grosse erreur!!! Ne jamais, au grand jamais dire du mal à l'écrit de votre société, cela se retournera immédiatement contre vous puisque ce document sera partagé aux personnes clés de votre entreprise histoire de vous faire passer pour le mouton noire rebelle qui crache sur sa société bienveillante qui lui a donné la chance magnifique d'avoir un travail... Cela me donne la nausée...

Toujours rester très vague, voir bateau si possible, dans vos écrits concernant la préparation de votre entretien individuel annuel. Tous les points de conflits devront être préparé avec 3 coups d'avances et débattus uniquement à l'oral lors de l'entretien. C'est beaucoup plus facile de démonter les arguments et les mensonges du manipulateur oralement et tout ce que vous pourrez dire ne sera pas retranscris à l'écrit même au moment de la conclusion. De toute façon, le document écrit de l'entretien doit être signé par les 2 parties pour être valable, si certains propos ont été grossis au moment de la retranscription à l'écrit, rien ne vous empêche de le signaler et de ne pas signer.

Harcèlement moral

N'hésitez pas à balancer ce terme qui leur fait peur et est votre arme ultime si vous sentez que l'entretien dérape au pugilat organisé. Ne cherchez jamais à vous justifiez si le commercial / manageur manipulateur tente de vous mettre dans le fossé et n'hésitez surtout pas à votre tour à riposter en lui jetant ses responsabilités en pleine figure. Face à une attaque, la technique du commercial manageur manipulateur une fois de plus est très simple, il se décharge de ses responsabilités sur le dos d'un autre qui n'est pas là et ne peut pas répondre. Il est très difficile de lutter contre ce genre de personnes qui ont réponses à tout à moins d'être un meilleur manipulateur que lui, un genre de Machiavel de la manipulation mentale, chose très rare chez un ingénieur en informatique.

Parfois, la meilleur protection est la fuite et / ou le silence (cf. liens ci-dessous très instructifs)...

Les moutons c'est nous, eux sont les loups

Nous, jeunes ingénieurs sortis d'école, geeks surdoués introvertis, passionnés de technologies plus qu'avide d'argent, nous, qui passons nos journées derrière un écran à peindre des lignes de codes tel un artiste du numérique, nous qui communiquons peu à l'oral et préférons parfois faire passer nos idées sur un forum ou un blog, nous les têtes d'ampoules qui avions le rêve un peu naïf que notre intelligence serait exploité pour le bien de l'humanité, nous sommes finalement les moutons laisser en pâture, dans ces enclos que sont les SSII, aux loups aux dents longues que sont les commerciaux / manageurs manipulateurs qui nous gèrent... Nous sommes des proies faciles pour ses chacals, notre population n'est pas armés pour faire face à ce genres individus déshumanisés et déshumanisant. Ils nous tondent jusqu'au dernier et nous font croire que c'est normal, que c'est ainsi que va l'économie et qu'on ne pourra rien y changer.

Le mouton qui tente de se rebeller et très vite isolé pour que ses idées ne contaminent pas le troupeau et on lui laisse le choix, soit de partir dans un autre enclos ou l'herbe semble plus verte (mais ça n'est juste qu'un mirage de plus), soit de ravaler sa fierté et son amour propre et de rentrer dans le rang sans faire d'histoire.

Pour ma part j'ai assez joué, l'enclos est devenu trop petit pour moi, je ne veux plus être un mouton!!!

Ne soyons plus des moutons

Le dicton qui dit "L'union fait la force" n'est pas qu'un diction, il devrait être pour nous un hymne qui soulignerait notre énorme potentiel à travailler en équipe (encore un putain de terme employé à tour de bras par ses foutus commerciaux / manageurs manipulateurs pour nous culpabiliser lorsqu'on code avec un casque sur les oreilles)...

Montrons leurs que l'on peut effectivement travailler en équipe mais pas pour servir leurs intérêts...

Montrons leurs que des moutons intelligents ça n'existent pas...

Montrons leurs que c'est nous qui avons le pouvoir et que de ce fait on a pas besoin d'eux pour travailler...

Il est temps de sortir de l'enclos mes amis et de nous défaire de nos asservisseurs!!!

Une bribe de solution dans un prochain article... To be continued...

Lire la suite

Le match : Startup VS SSII

Publié le 9 Octobre 2013 par Delta Pi dans Travail, Société, Startup, SSII, Salaire, Evolution, Entreprise, Ingénieur, Informatique

Le match : Startup VS SSII

En tant qu' ingénieur en informatique expérimenté, j'ai connu les 2 principaux types d'entreprises que ce secteur propose, il ne me manque plus qu'une expérience chez un éditeur de logiciel et la boucle sera bouclée puisqu’aujourd’hui toutes les grosses boîtes sous-traite la quasi-totalité de leur gestion informatique et autres systèmes d'information. Je souhaitais depuis longtemps écrire un article sur mon environnement de travail qui m'a déjà causé pas mal de problèmes personnels et qui a fini par me dégouter de mon métier que j'adorais pourtant au départ.

Voici donc point par point mes 2 visions très personnelles, qui n'engagent que moi, et qui pourtant je pense, pourrais peut-être aider certains d'entre vous jeunes diplômés ou jeunes embauchés en mal de reconnaissance. Mon constat est assez saignant, je préfère vous prévenir, vous allez découvrir ce qui se passe réellement dans notre pays qui traite ses jeunes prodiges BAC+5 moins bien que des chiens errant.

# Mon expérience en StartUp en RP en tant que débutant :

  • Sur le papier : Ils ne m'ont pas menti, prise rapide de responsabilités, grosse capacité de travail demandée, évolution rapide, augmentations intéressantes, ambiance jeune et cool, travail passionnant. Par contre on aborde pas la question du salaire, car si on rentre dans une start up c'est surtout pour apprendre tout en s'amusant et manger des pâtes si vous avez de la chance, et oui ça aurait pu être des pissenlits par la racine...

  • Durée : 3ans et 1/2

  • Niveau technique : Je suis parti de presque rien à un niveau raisonnable en développement

  • Salaire de départ : Au ras des pâquerettes mais raisonnable pour un débutant

  • Augmentation : Excellente par rapport à une SSII, mais on part de très bas je vous le rappelle

  • Intérêt du travail : Énorme sinon on ne resterait pas si tard, enfin c'est ce qu'on croit quand on débute

  • Ambiance : Collégiale avec les techos, exécrable avec le marketing

  • Niveau de stress : MAXIMUM

  • Temps de travail : 9h - 20h en moyenne avec une pause dej < 1h et prévoir de rentrer avec le dernier métro les jours de livraison (ça m'est arrivé plus d'une fois)

  • Vie sociale hors entreprise : Néant, trop crevé le week-end pour sortir, on rattrape ses heures de sommeil pour éviter de décéder au bureau

  • Bilan : Burn-out juste avant de démissionner suivi de 3 ans de traitement pour revenir à peu près à la normal mais comme on dit ce qui ne te tue pas te rends plus fort et pour le coup moins naïf

  • Conseil : Attention aux arnaques, elles sont nombreuses surtout pour les ingés et autres développeurs aux aboies qui ont faim, je me suis vu proposer des postes au SMIC, voir même non rémunérés avec la promesse de doubler mon salaire d'ingé de base au bout de 6 mois... Si un entretien dure plus d'1h fuyez car c'est du lavage de cerveau!!!

# Mon expérience en SSII de taille familiale en province (mise au vert oblige) en tant qu'ingé expérimenté :

  • Sur le papier : La par contre ils n'hésitent pas à enjoliver les choses, missions intéressantes sur des technologies de pointe pour de grands comptes de la région, mobilité exigée mais promis on t'enverra pas hors de la région, salaire confortable et évolution au mérite...

  • Durée : 3ans et 1/2

  • Niveau technique : je pensais être bon alors qu'en fait je ne connaissais à peu près qu'1/3 de ce qui pouvait se faire en développement, grosse surprise!!! J'ai tellement progressé en SSII, en allant d'une mission à l'autre, en échangeant avec de nouvelles personnes très qualifiées dans leurs secteurs et en multipliant les technos que je ne connaissaient pas, qu'aujourd'hui je suis capable de tout faire, je me considère comme un expert dans ma branche

  • Salaire de départ : Avec un minimum d'expérience il est possible de négocier un bon salaire à sa hauteur mais attention aux arnaques des salaires bruts tout cumulés qui brillent un peu trop (prime de vacances, de panier, participation aux bénéfices, etc.)

  • Augmentation : 0% (Ouch!!! ça fait mal!!!)

  • Intérêt du travail : Varie selon les missions, va de très grand à pratiquement aucun mais on apprend tout le temps malgré tout

  • Ambiance : Dépend vraiment de la mission mais j'ai rencontré des collègues qui sont maintenant de véritables amis

  • Niveau de stress : gérable à minimum voir presque nulle si la mission est bien gérée par le chef de projet

  • Temps de travail : Minimum syndical

  • Vie sociale hors entreprise : Quoi une vie existe hors du bureau??? Incroyable, je savais pas... On peut même se faire des pauses déjeuner de 2h si on veut et descendre quelques bières entre techos sans que cela nuise à notre productivité, incroyable non???

  • Bilan : Très bon pour moi, mais c'est surtout parce que je travaille pour vivre et non l'inverse... J'ai du mal à être complètement objectif car j'étais débutant quand j'ai intégré une start up mais une start up qui recrute des experts je suis pas sûr que ça existe si? Ah si un expert pour une ribambelle de stagiaires esclaves mais je vous rassure les SSII font pareil de leur coté sauf que si vous avez bien travaillé elles vous embauchent pour un salaire merdique, chose que fait moins la start up d’après mon expérience (sauf quand elle tombe sur le petit génie super star du développement prêt à travailler pour l'amour du métier...)

  • Conseil : Il faut bien choisir sa SSII c'est clair, ne pas être dupe, les missions méga géniales sont très rares et si elles existent sont de toute façon refilées aux collaborateurs séniors super stars du développement. Il faut absolument bien négocier son salaire de départ car les augmentations sont soit un gros foutage de gueule soit inexistantes. A savoir que, d'après mes estimations ma SSII fait à peu prés 60% de marge sur ma pomme par jour en mission, ça fait quand même réfléchir... L'appel du free lance n'est pas loin ;)

Résultat

Bon le combat n'est pas très égal entre une start up parisienne en tant qu'ingé débutant et une SSII de province en tant qu'ingé expérimenté mais bon c'est mon expérience et si j'avais pu le faire dans l'autre sens (d'abord SSII puis Start up) je l'aurais fait mais je pense que c'est beaucoup plus rare d'enchainer ces 2 types d'entreprises dans ce sens là... Et oui, la start up aura plus tendance à embaucher des jeunes diplômés stagiaires pas chers puisqu'elle a très peu de moyens plutôt que d'embaucher des ingés confirmés, ça peut arriver, mais c'est rare... Après je dis pas que les SSII ne tapent pas dans le stagiaire mais effectivement l’indemnité est plus alléchante pour un jeune diplômé...
En start up, on voit plein de choses, on gère plein de choses, des projets entiers vous sont confiés, on a toutes les casquettes, développeurs, chef de projet, technicien réseau, etc... Mais au final on ne pourra pas vendre toutes ces différentes expériences pour un nouveau poste et c'est dommage (en start up j'étais Projet Manager, un titre ronflant sans le salaire qui va avec, j'ai du réduire ma voilure pour rentrer en SSII)...

En conclusion

Tout ce que je peux dire c'est que le métier d'ingé en informatique a été complètement dévalué et les conditions d'embauche et de travail se sont vraiment dégradées avec les années... Nous sommes devenus une nouvelle génération d'ouvriers qui ferment leurs gueules et c'est insupportable car sans nous les SSII seraient du vent et les start up de simples idées!!! Nous sommes la valeur ajoutée d'une application!!!

Entrepreneurs et chefs d'industrie, si vous voulez de belles applications avec une vraie valeur ajoutée il faut nous payer le juste prix tout en évitant les intermédiaires qui s'engraissent sur notre dos!!!

Prestataires informatiques de tout poil, de quoi avez vous peur, si vous vous sentez lésés pourquoi ne pas vous lever et descendre dans la rue, la grève n'est pas faite uniquement pour les fonctionnaires syndiqués à la CGT, vous êtes la valeur ajoutée de ces entreprises suçeuses de cerveaux, ils sont les ZOMBIES, nous sommes les SURVIVANTS...

Lire la suite

Génération sacrifiée

Publié le 18 Juin 2013 par Delta Pi dans Colère, Sida, Salaire, Vie, Jeune, Diplôme, Retraite, Election, Etudes, Sacrifice

Génération sacrifiée

La génération de nos parents s'inquiète pour la génération de leurs enfants, mais finalement qu'ont-ils fait pour les protéger et leur assurer un avenir?

Comme beaucoup, je fais partie de la génération des moins de 40 ans et aujourd'hui, l'expérience aidant, je me permet de me retourner sur le chemin parcouru et d'analyser le passé pour tenter de prévoir ce que sera notre avenir ainsi que l'avenir de nos enfants. Quel monde laisserons nous aux générations futures?

Je fais partie de cette génération dite des "adulescents" sorte d'adolescent d'age adulte qui se réfugie dans les valeurs sures de son enfance (dessins animés, jouets vintages, jeux vidéos, etc.). Personnellement, je ne me sens pas adulte, j'ai toujours cette impression d'être un éternel adolescent avec des moyens financiers en plus et le permis de conduire. Mais pourquoi, nous adulte, avons nous ce besoin de sans cesse vouloir retrouver nos sensations d'enfances? Pourquoi, alors que nous n'attendions que ça d'être grand, voulons nous revivre notre enfance?

Peut-être que la réponse à cette question est la plus simple... Surement parce que c'était mieux avant. Voilà ce qu'il se passe quand l'avenir est incertain, nous nous réfugions dans le passé pour éviter d'affronter le présent et encore moins penser à l'avenir.

Faisons un peu de démagogie pour vous convaincre comme nos chers politiciens savent le faire et comparons simplement la vie de la génération de nos parents, les Baby Boomers et la nôtre, les enfants des Baby Boomers.

Eux > Ils ont vécu la libération sexuelle

Nous > Nous avons appris à vivre avec le Sida

Eux > Ils accédaient au marché de l'emploi pratiquement sans diplômes, voir un CAP / BEP

Nous > Nous ne pouvons imaginer tenter de chercher un emploi sans aucun diplôme

Eux > Ils ne savent pas ce que c'est d'être au chômage pour la plupart d'entre eux et pour eux les chômeurs sont des feignants qui ne veulent pas travailler et préfèrent profiter du système pour toucher des indemnités

Nous > Nous avons pratiquement tous connus le chômage avant même de décrocher notre premier emploi même pour les plus diplômés d'entre nous, BAC + 5 Universités et grandes écoles confondues

Eux > Ils ont pu évoluer et gravir les échelons facilement dans une même entreprise pour accéder à des postes importants et ont au passage pratiquement triplé leur salaire en fin de carrière

Nous > Nous sommes obligé de sans cesse changer d'entreprise pour espérer une évolution de poste et / ou de salaire

Eux > Ils ont commencé au SMIC et finissent leur carrière à plus de 3000€ net mensuel

Nous > Nous vivons actuellement une crise financière qui arrange bien nos patrons quand il s'agit de nous augmenter et pouvons espérer tout au plus augmenter notre salaire de 50% en fin de carrière pour les plus chanceux d'entre nous

Eux > Ils ne se souciaient pas de l'environnement et de la pollution qu'ils laisseraient aux générations futures

Nous > Nous aurons et avons déjà à faire face à des phénomènes météorologiques violents causés vraisemblablement par le réchauffement climatique

Eux > Ils auront ou ont une retraite à taux plein et se plaignent d'avoir à travailler jusqu'à 62 ans alors qu'ils vivront certainement plus vieux que leurs parents

Nous > Nous travaillerons et cotiserons toute notre vie pour peut-être ne rien avoir au bout quand l'age de la retraite à taux plein arrivera, nous aurons alors au mieux 67 ans mais avons dors-et-déjà compris que pour tenter de préserver ce système de solidarité nous n'avons pas le choix

Eux > Ils ont tous voté Hollande qui leur a fait de promesses qu'il ne pouvait clairement pas tenir, notamment la retraite à 60 ans

Nous > Nous savons que les promesses électorales de gauche comme de droite, c'est du vent, et ça depuis bien longtemps, du coup nous préférons nous abstenir de voter sauf pour bloquer l'extrême droite

Eux > Ils ont pu acheté leur maison autour de 100 000€ proche de leur lieu de travail en s'endettant sur 15 ou 20 ans maximum

Nous > Pour les plus courageux d'entre nous, nous nous endettons entre 25 à 30 ans pour acheter notre maison plus de 200 000€ loin de notre lieu de travail

Eux > Pour la plupart, ils ne savent pas vraiment ce qu'est un découvert en fin de mois

Nous > Pour certain d'entre nous, nous prions à chaque début de mois pour éviter la banque route en fin de mois tandis que d'autres ayant fait des études et occupant des postes de cadre espèrent pouvoir épargner un minimum à la fin du mois

Eux > Ils s'inquiètent de nous voir galérer comme ça

Nous > Nous nous inquiétons d'avoir à les placer en maison de retraite à l'avenir

Eux > Ils n'hériterons pas énormément de leurs parents mais cela ne les empêchera pas d'avoir une retraite à l’abri du besoin

Nous > Nous n'hériterons qu'une fois qu'on aura plus vraiment besoin de cette manne financière puisque la durée de vie ne cesse d'augmentée, et parce que nous voulons épargner la galère à notre descendance nous transmettrons ce patrimoine à nos enfants et petits enfants

Eux > Ils nous laissaient nous balader en vélo à plusieurs kilomètres de la maison alors que nous n'avions pas 10 ans, sans téléphone portable à l'époque et sans que cela les inquiète pour autant

Nous > Nous ne laisserons jamais nos enfants s'éloigner à vélo à plus de 100m de la maison sans qu'ils aient un téléphone portable équipé d'un GPS

Eux > Ils nous aiment et souhaitent le meilleur pour nous mais savent bien que le pire est avenir

Nous > Nous les aimons malgré tout, même si ils se sont gavés et nous ont sacrifié par leur immobilisme, mais sont-ils pour autant complètement responsable, aurions nous fait mieux à leur place? Je n'en suis pas si sur

Eux > Ils sont "la France silencieuse" anesthésiés par la désinformation des média et la propagande diffusée par la télévision elle-même gangrénée par des parties politiques

Nous > Nous sommes tellement blasés, désabusés par notre situation que nous déversons notre haine sur Internet et jouons toute la nuit, pour certains, à des jeux vidéos consistant à tuer virtuellement monstres, dragons et autres zombies symbolisant les obstacles qui nous empêchent d'avancer dans la réalité

Eux > Ils sont les "Baby Boomers"

Nous > Nous sommes leurs enfants

Ils ont Tout eu et Nous n'aurons Rien

Mais malgré tout ce que je viens d'énumérer, je tiens tout de même à nuancer mes propos pour ne pas vous laisser un goût amer dans la bouche, parce que même si la vie semble être plus difficile, les objectifs que nous nous sommes fixés moins accessibles, on s'en sort quand même, il faut se battre tous les jours, être filou parfois mais on y arrive. Nos conditions de vie sont tout de même plus confortables technologiquement parlant et nous payons tout ça. Nous avons beaucoup plus de besoins que nos parents et cela pèse dans l'équilibre de nos comptes bancaires.

Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort, nous ne sommes pas une génération d'assistés, nous nous adaptons sans cesse pour atteindre notre but, être heureux dans notre vie d'adulte comme on l'a été durant notre enfance. Nous ne nous plaignons jamais, nous prenons tout ce qui est bon à prendre, nous avançons malgré les difficultés.

Nous sommes meilleurs que les Baby Boomers et nos enfants nous surpasserons à leur tour

Ci-joint quelques articles intéressants sur le sujet histoire de bien comprendre le phénomène et faire avancer le débat :

http://www.lemonde.fr/societe/chat/2006/10/16/enfants-de-baby-boomers-generation-sacrifiee_823785_3224.html

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/que-sont-devenus-les-enfants-du-baby-boom

http://blogs.mediapart.fr/edition/dijon-bourgogne/article/210611/les-baby-boomers-ont-ils-vole-la-vie-de-leurs-enfants

Et c'est pareil aux Etats-Unis http://la-chronique-agora.com/generation-baby-boom-arnaque-enfants/

http://www.laprovence.com/article/actualites/2063580/on-sarrache-les-baby-boomers.html

http://www3.unil.ch/wpmu/allezsavoir/les-enfants-des-baby-boomers-vivront-ils-moins-bien-que-leurs-parents/

Et il y en a un tas d'autres...

http://www.laissemoichercherca.com/?q=enfant%20de%20baby%20boomer

Lire la suite